vendredi 1 octobre 2010

Les baisers de l'aube

Aux plis des regards, la jeunesse d'un sourire frôle les longues herbes de mes yeux. Quand le froid dévale le long de mes jambes, j'entends le troupeau des glacés. Au silence, les murs hautains s'entrecroisent.
Et la candeur d'un bleu papillon se niche dans les boucles de la nuit quand le jour pose les baisers de l'aube à l'aveuglette. Des plages de lumière, l'ombre persiste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire