lundi 13 septembre 2010

Paysages chiffonnés

Je lace les instants laissés salis et sans vie. Le bout de la nuit hésite. Enveloppé dans les bras de l'aube, le jour a froid, presque. Je trace les lignes entre les points que la beauté sème. Perle le temps au profil courageux. L'été finit de ranger ses frusques, la pomme va tomber. Et les draps du matin, chauds et chiffonnés, dessinent les paysages aimés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire