jeudi 23 septembre 2010

La fraîcheur est un mensonge

Aux fagots de ta peau, croiser les doigts et les regards. Un ruban de soie sort de ta chaude parole quand elle adresse adroite ses mélodies à nos écoutes. Le soleil fixe encore de ses derniers rayons brûlants sur les grains de nos peaux. La fraîcheur est un mensonge auquel je ne veux pas croire. Les sons enlacés ravivent les braises de mes joies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire