lundi 16 août 2010

A la goutte

Les boules de temps nichées à l'angle des minutes se bousculent en un précipité vert laiteux. A la fleur d'hibiscus, la langue s'abandonne en une fraîche heure. La gorgée de temps s'emmêle. Dans la paume, quelques secondes attrapées là où le courant devient fort, au croisement de nous.
Sur nos paupières, la nuit pèse encore ses maux. A la fleur goûtée, une pincée me tire hors de l'eau.
Je palpite à ton oreille des chuchotements frissoneux. A la goutte que veux-tu? A l'écoute que rêves-tu ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire