mardi 17 août 2010

Faim de bleu

J'ai plu des larmes oranges à tes lèvres. Le ciel épais de ses pluies fuit à mes carreaux. Je découpe des tranches de gris pour le matin. La faim de bleu ne se rassasie pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire