mercredi 2 juin 2010

La poussière des rayons

Le soleil...
Le soleil flâne...
Peut être qu'il rêve...
Il garde dans ses poches de vieux nuages tout gris et froissés. D'un pas traînant, un rayon noyé dans le gris, il piétine et souffle sans fin sur la poussière de ses rais. Il tourne sur lui-même pour attraper sa traîne, la jette par-dessus l'épaule et l'air mari avance finalement. Son indécision brumeuse, ses sourcils froncés derrière ses lunettes, sa chevelure flamboyante dessinent une aura louche.
Mais déjà la traîne tient chaud et les sons et les couleurs éclatent épars...

4 commentaires:

  1. " le soleil... le soleil flâne.. peut-être qu'il rêve"


    plaisir à lire et relire ce texte poétique


    encore merci

    RépondreSupprimer
  2. Je souhaiterais mettre sur mon profil le début de ce poême :"Le soleil...
    Le soleil flâne...
    Peut être qu'il rêve...
    Il garde dans ses poches de vieux nuages tout gris et froissés"
    je comprendrais fort bien que tu ne le désires pas.

    RépondreSupprimer
  3. du moment que tu me cites, cela ne me dérange pas ;-)
    belle journée à toi

    RépondreSupprimer
  4. merci ; j'insère le lien du blog

    que la journée te soit agréable, des bises

    RépondreSupprimer